rhums marie galante

Alors l’arrêté est passé, on ne pourrait plus déguster un ti sec à la terrasse d’un café ? L’occasion pour le ti marie galantais de s’intéresser d’un peu plus prêt aux charmes bien spécicifiques de nos rhums marie-galantais.

Distillerie Marie Galante : une histoire de passion pour les rhumiers

Elles sont nées au 18e siècle, les distilleries de Marie-Galante perpétuent la tradition antillaise de fabrication du rhum en Guadeloupe et au delà dans toute la Caraibes.

Les rhums de Marie Galante sont parmi les meilleurs au monde

Histoires des distilleries

La distillerie Poisson ou Père Labat – Grand Bourg

L’histoire commence par l’acquisition du domaine qui accueille la distillerie aujourd’hui, par madame POISSON Catherine au cours du XVIIIe siècle. Elle donnera au domaine son nom, qu’il porte encore aujourd’hui. Cependant, à la fin du XIXe siècle, après un remaniement de la filière sucre et la modernisation des procédés de fabrication, l’usine de canne à sucre de Grande-Anse devient la principale sucrerie de l’île.

DE SUCRERIE A DISTILLERIE

Au début du XXe siècle, monsieur E.RAMEAU, alors propriétaire du domaine POISSON, décide de faire l’acquisition d’un alambic. Ensuite il achete une colonne créole en cuivre rouge.

En l’honneur, du pionnier qui mis au point la distillation du vin de canne frais, le révérend PÈRE LABAT, la sucrerie du domaine POISSON devient la Distillerie du PÈRE LABAT. Le rhum qui y est produit porte encore aujourd’hui le nom de « Rhum PÈRE LABAT ». Le rhum est produit dans la plus pure tradition des grands rhums agricoles et un des plus gouteux de l’île.

La distillerie Bellevue – Capesterre

Le domaine de BELLEVUE déclare avoir débuté son activité de distillation de rhum agricole dès 1821; elle est aujourd’hui la seule distillerie basée à Capesterre de Marie-Galante. Elle est la plus grosse exportatrice de Guadeloupe avec plus de 900 000 litres de rhum produits par an.

L’exploitation et son moulin se distinguent au loin dans la campagne marie-galantaise. Cet authentique moulin restauré, témoin d’une histoire de plusieurs siècles, et dont les ailes tournent de temps en temps, donne le ton à une distillerie entièrement rénovée au début des années 2000.

L’inox, le cuivre et la pierre sont un régal pour les yeux. Misant sur la modernité et une approche écologique, la distillerie Bellevue affirme une production 100% non polluante, faisant d’elle le premier domaine écopositif de la Caraïbe.

La distillerie Bielle – Grand Bourg

C’est à la fin du XIXème siècle que la Distillerie BIELLE a été fondée. Elle a su évoluer au fur et à mesure de ses propriétaires successifs. Comme vous les autres sucreries, lorsque la fabrication du sucre est devenue obsolète et non rentable, le domaine s’est transformé en distillerie de rhum agricole. La Distillerie Bielle perpétue une vieille tradition de fabrication de rhum agricole au pur jus de canne.

C’est en 1975 que la reprise en main de la distillerie c’est faite par la Société d’Exploitation de la Distillerie Bielle (SEDB) dont l’actuel responsable est le petit neveu de Paul RAMEAUX : Dominique THIERY.

 Production actuelle de rhum agricole :  3 000 hl d’alcool pur, soit un peu plus de 495 000 litres à 59% vo

L'île compte au total trois distilleries qui permettent de découvrir les procédés de production et de goûter aux rhums agricoles de l'île. A Labat ou Distillerie Poisson on plonge dans le passé car la tradition est partout et les procédés sont restés inchangés. A Bielle on recherche de nouveaux gouts notamment par le transport des futs en voilier. Bellevue quand à elle a joué la carte 'Ecologie'. Tous visent la qualité optimale pour un rhum gouteux.

Vieux, blancs ou ambrés, les rhums guadeloupéens contribuent à la richesse de la culture antillaise.

Notre ‘île aux 100 moulins’, dont les chemins nous rappelle la canne partout dans le paysage, jouent encore aujourd’hui avec ses nombreux champs de cannes à sucre la carte du Rhum.

La canne à sucre omniprésente

La culture de la canne à sucre représente 20% du territoire soit 3000 hectares en tout !
Même si les traditions se perdent, il n’est pas rare de voir les planteurs pratiquer la coupe de la canne à la main, ou d’admirer le transport de monceaux de cannes grâce à des charrettes à bœufs (les kabwets)

Les distilleries en activité produisent des rhums agricoles d’une très grande qualité : Poisson (et son fameux Père Labat), Bielle et Bellevue.

Historiquement, la plus vieille distillerie qui reste traditionnelle est la Distillerie Poisson dite aussi du ‘Père Labat’

Histoire tourmentée des distilleries : exemple du domaine poisson

On l’a vue L’histoire des distilleries commence par l’histoire des sucreries.

tout d’abord une sucrerie

Elle donnera au domaine son nom, qu’il porte encore aujourd’hui. En 1863, elle décide de se lancer dans une courante industrie très florissante, la fabrication de sucre. Elle fait donc construire sur le domaine une sucrerie. Les vestiges de cette ancienne sucrerie sont encore bien visibles sur le domaine aujourd’hui.

Mais tout évolue et la modernisation des procédés de fabrication fragilise les petites sucreries indépendantes; Poisson n’échappe pas à la règle et l’usine de canne à sucre de Grande-Anse devient la principale sucrerie de l’île.

Le domaine et la sucrerie seront ensuite rachetés par monsieur Edouard RAMEAUX. Il suivra l’air du temps, abandonnant le sucre pour le rhum.

du sucre au rhum… comme le ti punch

Au début du XXe siècle, le nouveau propriétaire du domaine POISSON, décide de faire l’acquisition du matériel pour la distillerie.

En l’honneur, du pionnier qui mis au point la distillation du vin de canne frais, le révérend PÈRE LABAT, la sucrerie du domaine POISSON devient la Distillerie du PÈRE LABAT.

Et c’est pour ca qu’à Marie Galante on oscille entre deux noms ‘Poisson’ et le nom du « Rhum PÈRE LABAT », un rhum agricole traditionnel

Comment se fabrique le Rhum Marie Galante finalement ?

1 – on sélectionne les cannes

2- On les récolte, la plupart du coup au sabre, qui reste traditionnel.

3- On les transporte parfois en kabwet jusquà la distillerie –

4- le broyage : ensuite broyées pour en extraire le jus de canne frais qui fermentera lentement durant 48 à 72 heures.

Après ce processus, on l’appelle désormais « vesou » ou « vin de canne » . Il sera distillé dans des colonnes entièrement faites de cuivre rouge. Le taux d’alcool faible, de seulement 70 % pour préserver tous les arômes de canne fraîche. Le rhum sera enfin mis en mûrissement, dans des foudres en bois de chêne. C’est ce qui lui donne cette couleur légèrement dorée et révélant le gout frais et sucré naturel de la canne.

Venez gouter les rhums marie galante

Les meilleurs rhums au monde sont sur notre petite île. Elle produit du 59° qu’on ne trouve qu’ici et non en Guadeloupe continentale.

Le rhum Marie Galante est bien sûr consommé sur notre île et est apprécié par des amateurs du monde entier.

Il se déguste soit pur on dit ‘ti sek’, soit en  ti-punch, rhum, jus de citron vert et de sucre de canne.

Allez à la Découverte des rhums de Marie Galante !

Vous ne pouvez pas manquer la visite des trois distilleries de Marie-Galante : Père Labat ou Poisson Bellevue et Bielle.