12 avril : Questions et inquiétudes pour la campagne sucrière 2021 Marie Galante

C’est parti pour la Campagne.à Marie Galante avec 5 semaines de retard par rapport au continent, la Guadeloupe. Une campagne qui débute avec beaucoup de questions et quelques incertitudes.

On nous annonçait la Fermeture Définitive de l’usine : une vraie Fake News !

il y a un mois un grand mouvement de solidarité avec résonné avec force Klaxons dans les communes de Capesterre. Une réunion en urgence des différents acteurs et responsables politiques avait abouti à un accord de principe…Qu’en est il réellement ?

Plus de cinq semaines après la Guadeloupe dite continentale, la campagne sucrière est lancée ce 12 avril à Marie-Galante. Ce n’est donc pas vraiment la pleine joie pour les planteurs qui ont commencé dès ce week end la coupe. La météo n’est guère clémente (et cela joue sur le taux de sucre, donc la richesse…)D’autant plus qu’on annonce déjà officiellement un petit recul en terme de traitement de tonnes de cannes, l’usine de Grande Anse ne broierait pas plus de 73 000 tonnes de cannes cette année (4 % de moins qu’en 2020).

Quid en 2020

On a un peu oublié mais la récolte l’année dernière s’est fait en plein COVID, juste après le confinement, et elle n’avait jamais démarré aussi tard, le 27 avril ! (voir ou revoir le reportage sur TEVEKA)

Par contre la météo fut excellente, ainsi la coupe et la richesse de la canne (son taux de sucre) fut des plus satisfaisants. (taux moyen de 10,11).

Par contre les conditions particulières, la peur de l’avenir également on décalé la replante des cannes et celles ci ne sont pas toutes à maturité pour cette année.

Une prime bagasse pour rassurer…

Suite au mouvement social largement suivi et appuyé par une population exédée de se voir retirée année après année chaque parcelle économique (aérodrome, hôpital, abattoir pour ne citer que les plus médiatiques), les élus se sont réunis et on signé un accord de principe. Le 16 mars dernier les élus et les dirigeants de la SRMG se sont donc mis d’accord pour relancer le projet de centrale, prévu dans le protocole d’avril 2818 et qui s’était fait oublié depuis. La Région s’est engagée à payer aux planteurs l’équivalent de l’intégralité de la prime bagasse, « à compter de 2021, et jusqu’à la réalisation effective et opérationnelle de la centrale de cogénération ».

Un engagement mais rien n’est fait puisque que l’Etat doit également signer cette décision. Et ce n’est pas encore fait. Mais qu’est ce que ca représente concrêtement ? un petit coup de pouce donné aux planteurs, de l’ordre de 11 € par tonne de canne. Si on compte 1500 planteurs, ca ferait environ 400 euros de prime par cultivateur pour l’année.

Les aides de la Filière Canne

Au niveau de l’aide versée par l’Etat, on comptait 600 000 € pour les planteurs marie-galantais, pour encourager les apports d’engrais, les replantations et la remise en culture des parcelles en friche. Depuis l’année dernières l’ensemble des aides spécifiques à Marie-Galante est géré désormais par le plan global de relance de la production cannière, mis en oeuvre pour toute la Guadeloupe par l’interprofession Iguacanne.

Au niveau des aides suite à la pandémie une subvention est donnée pour les planteurs qui auraient subi une baisse de Chiffres d’Affaires / 2019

une inconnue encore, La chaudière : des pannes à répétitions

A peu près 1000 planteurs vendent directement à la sucrerie ils sont donc vraiment impactés par les retards, les pannes. un quart travaillent avec les distilleries.

****** La météo, la chaudière, la pandémie…. une récolte de cannes sous haute surveillance ******